adn, acide désoxyribonucléique

adn, acide désoxyribonucléique

spectacle en salle
création 2015
lauréat 2016 du festival Impatience

texte : Dennis Kelly
traduction : Philippe Le Moine
mise en scène : Yohan Bret
assistanat à la mise en scène : Léa Hernandez Tardieu
réalisation et régie vidéo : Romain Gaboriaud
scénographie : Claire Saint-Blancat
construction et régie plateau : Claire Daulion
création et régie lumière : Ludwig Elouard
musique : Amine Bouzidi, Apoplexie, Presque l’amour
interprètes : Yohan Bret, Laura Chapoux, Julien CussonneauVictor Ginicis, Julie Mouchel, Manon Rivier, Augustin Roy
régie lumière : Cyril Monteil, Rémy Surget
photographies de plateau : Jacob Chetrit

résumé

cela commence comme un fait-divers : un groupe d’adolescent•e•s a l’habitude de se moquer et d’humilier Adam, un camarade de classe. un jour, ils dérapent. entraîné•e•s les un•e•s les autres par ce qu’ils croient être un jeu, ils finissent par tuer Adam, sans le vouloir vraiment.

cet acte terrible, qui se produit juste avant le début de la pièce, n’est pourtant qu’un point de départ. ce qui sera ici en jeu, c’est l’après. après le crime. après la catastrophe.

comment continuer à vivre ? comment préserver une amitié scellée dans le sang ? si en apparence la vie continue comme avant, que Sam mange toujours ses Mentos et que Ali parle toujours trop, l’acte qu’ils ont commis bouleverse insensiblement chacun de ces jeunes esprits. remord, culpabilité, folie, peur, égoïsme, violence se bousculent dans ces âmes perdues qui tentent de se construire un futur incertain.

bande annonce

captation du spectacle